Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hôpital Auxiliaire 73

Hôpital Auxiliaire 73

Création théâtrale


"Moi aussi je t'aime..."

Publié par Philippe Eretzian sur 15 Novembre 2014, 12:46pm

Catégories : #Ecriture

...Ecrit Madeleine à Pierre dans ses lettres pour le rassurer.

Plusieurs facteurs poussent l'artiste- peintre à s'engager dans son oeuvre humanitaire. Dans l'écriture de la pièce, je me suis intéressé aux raisons qui avaient motivé son engagement dans la durée.

L'amour et l'absence de l'être aimé, la crainte de le perdre sont des facteurs essentiels dans sa volonté de se rendre utile. Ainsi il lui semble qu'en se dévouant pour les autres, le sentiment de culpabilité qui la gagne dû au fait de se sentir protégée, à l'abri à l'arrière, s'en trouve amoindri.

Mais il n'y a pas que cela pour expliquer cet engagement. Il existe un contexte national où un fort sentiment patriotique pousse chacun et chacune à se rendre utile au pays. En s'engageant dans son oeuvre, elle résiste à sa façon et tout comme les hommes qui sont sur le front, elle se bat au quotidien pour le pays.

Elle sacrifie sa peinture qu'elle abandonne et qu'elle considère futile dans ses temps de guerre et s'investit dans l'administration de son hôpital sans compter son temps en s'accordant peu de temps pour elle-même. Cela l'empêche de "penser" dit-elle.

Les lettres qu'elle écrit à Pierre sont les seuls moments de respiration et de bonheur qu'elle s'accorde où elle peut se livrer en toute confiance et se délester quelques instants du poids, de plus en plus lourdes à supporter au fil des mois, des responsabilités qui lui incombent.

De la naïve et généreuse Madeleine du début de la guerre, non préparée à gérer un établissement hospitalier auxiliaire, la pièce observe et suit le parcours de cette femme qui malgré le nombre de blessés et des difficultés croissantes pour administrer son hôpital, malgré les doutes, la fatigue et la lassitude qui l'assaillent, maintiendra l'ouverture de son établissement jusqu'en 1919. Elle prendra de l'assurance, s'affirmera en tant que directrice d'hôpital et sera reconnue et admirée de tous pour son courage, son volontarisme et sa générosité.

Pierre Champion

Pierre Champion

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents